Roulage d'une peau animale de Tambour (de Musique, instrument d'ordonnance)
(20 minutes environ, plus quelques heures de séchage)
english version
voir les photos

Il s'agit ici, non pas de remplacer une peau crevée, mais de changer une peau de timbre pour une autre, jugée trop épaisse pour ce Tambour ancien (voir historique). La procédure est évidemment la même.

On voit l'ensemble, (photo 1) soit :
- le Tambour "ouvert" : voir aussi démontage et changement de cordage
- la peau neuve, diamètre standard 49 cm. mais un peu plus (50 à 51 cm.) est meilleur, surtout si le cercle de roulage a une section assez forte ; aux Ets. Dumas, (voir propos de peaux) je les fais personnellement couper à 51 cm. , quitte à les retailler très légèrement ensuite) (photo 2)

- le cercle de roulage, dont on aura vérifié l'emboîtement autour du fût, d'autant plus que l'on a ici un très ancien Tambour, aux cotes imprécises (photo 3)
- la fourchette (ou cuillère), dont on aura courbé le bout, et constaté l'absence de toute bavure, ce qui déchirerait la peau mouillée. (photo 4)
Mettre tremper la peau dans l'eau froide (de l'eau chaude la cuirait, bien sûr) pendant quelques minutes ; on apprécie très facilement à la main l'assouplissement de la peau ; ici deux ou trois minutes ont suffi, cette peau de timbre (en veau mort-né) étant très fine.
Étaler la peau, face extérieure en-dessous ; c'est la face la plus lisse (il est parfois bon de la repérer par un point de marqueur sur un bord avant qu'elle ne soit mouillée), avec le cercle de roulage centré au-dessus.
(photo 5)

Commencer à rouler la peau en quatre points opposés. (photo 6)
Détail du procédé, à l'aide de la fourchette recourbée. (photo 7)
Terminer le roulage, puis finir en enroulant bien la peau au maximum sur tout le pourtour du cercle. (photo 8) et schéma fini
Placer la peau sur le Tambour, en la faisant "encaisser" un peu, c'est-à-dire en l'enfonçant de cinq millimètres environ afin qu'elle prenne sa place en séchant et surtout que le cercle de serrage puisse s'emboîter correctement sans risque de glisser ; serrer le cordage, sans le tendre. (photo 9)
Attendre quelques heures de séchage (entre trois et dix généralement, selon l'épaisseur de la peau et surtout les conditions de température).
Finir le montage du Tambour : timbres, bande de tissu anti-résonances, retendre le cordage. (voir démontage)
10° Tendre le Tambour, ajuster les timbres, d'abord entre eux, si le dispositif le permet (photo 10) puis ensemble par le tire-timbre habituel du pontet. (photo 11)
11° Le moment attendu est enfin arrivé ! Jouer ... ! Chaque peau animale est unique, donc son comportement, le toucher (s'il s'agit d'une peau de frappe), le son du Tambour, tout cela est imprévisible, et donc particulièrement excitant. (photo 12)

retour page d'accueil